Accueil » Actualités » Bourse : Le CAC40 clôture mercredi à 4.051,11 points, mais le vent pourrait (...)
Bourse : Le CAC40 clôture mercredi à 4.051,11 points, mais le vent pourrait bien tourner

Bourse : Le CAC40 clôture mercredi à 4.051,11 points, mais le vent pourrait bien tourner

A la clôture, l’indice CAC 40 a gagné 14,93 points à 4.051,11 points, dans un volume d’échanges moyen de 2,8 milliards euros.

D 23 mai 2013     H 19:27     A

94
0
0
0

2Plongeon du Nikkei : Le vent tourne !2

L’indice japonais a perdu plus de 7%. La Bourse de Paris est attendue en net repli jeudi matin, secouée par le plongeon du Nikkei àTokyo après un mauvais indicateur économique chinois, alors qu’elle était déjàfragilisée par des propos ambigus de la banque centrale américaine.

Ben Bernanke a effectivement soufflé le chaud et le froid sur les marchés. Le président de la Fed avait clairement déclaré qu’un resserrement "prématuré" de la politique monétaire présentait des risques "substantiels" d’un ralentissement de l’économie américaine.

2La Bourse de Paris en timide hausse mercredi2

Mercredi, le marché parisien a ouvert dans le rouge et est resté négatif la majeure partie de la séance, avant de s’orienter dans le vert dès les premiers propos de Ben Bernanke écartant un resserrement àcourt terme de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Mais peu après le président de la Fed a jeté un froid en indiquant que ses rachats d’actifs pourraient également ralentir.

Le moral des investisseurs a été également sapé par d’autres commentaires du président de la Fed sur un éventuel "recalibrage" des rachats d’actifs. M. Bernanke a noté que "le Comité monétaire continuera àévaluer le degré de progrès" de l’économie pour décider de les ralentir ou non.

Pour les marchés, ces propos sont finalement mitigés et illustrent la prudence de la Banque centrale américaine et la difficulté pour les autorités américaines àdéfinir une politique sur le long terme, compte tenu des nombreuses incertitudes.

Selon les analystes de Capital Economics "la Fed devrait malgré tout commencer àréduire ses achats d’actifs sur les marchés avant la fin de l’année et les arrêter totalement en milieu d’année prochaine".

Les commentaires de la Fed ont été l’évenement majeur de la journée boursière. Dans la matinée les investisseurs avaient pris connaissance des minutes de la Banque d’Angleterre (BoE), qui a opté pour un statu quo sur ses rachats d’actifs et de l’annonce par la Banque du Japon d’une poursuite en l’état de sa politique monétaire ultra-accommodante.

Du côté des indicateurs, les investisseurs ont peu réagi àl’augmentation des ventes de logements anciens aux Etats-Unis en avril.

Sur le front des valeurs, les bancaires ont terminé dans le vert profitant du discours de Ben Bernanke. Le Crédit Agricole a gagné 1,61% à7,49 euros, la Société Générale s’est adjugé 0,41% à32,13 euros et BNP Paribas a pris 1,24% à46,05 euros.

De nombreux valeurs ont évolué en fonction de commentaires d’analystes. Parmi les fortes hausses, on note Eurazeo (+3,23% à42,64 euros),Lagardère (+3,42% à28,75 euros), dopé par un relèvement de la recommandation de JP Morgan qui est passé àneutre sur la valeur.

Carrefour a également réalisé une belle performance (+4,70% à24,41 euros) grâce àune note positive d’un analyste Cantor Fitzerald.

Air France-KLM a gagné 1,31% à7,82 euros, après l’annonce d’un renforcement de son partenariat commercial avec Cyprus Airways.

Technip a pris 1,21% à87,9 euros après avoir remporté au sein d’un consortium d’entreprises un contrat pour un projet de gaz naturel liquéfié au Canada.

Pernod Ricard a cédé 0,39% à95,58 euros. Le groupe a signé un partenariat avec CFAO (-0,56% à31,95 euros) , spécialisé dans la distribution en Afrique et dans les DOM-TOM, pour la distribution exclusive de ses vins et spiritueux au Nigeria.

Safran a lâché 0,56% à40,69 euros. Son PDG Jean-Paul Herteman, a renouvelé complètement les patrons des grandes filiales du groupe.

Peugeot a perdu 1,86% à7,37 euros, alors que le constructeur automobile a plusieurs défis àrelever dont l’éventuelle vente de son site de conception et d’ingénierie de Meudon-la-Forêt (Hautes-de-Seine) et l’ouverture d’une négociation sur la compétitivité dès le 29 mai.

836 Messages